SoftWing – St. Tropez 2014 Session – Interview des naviguants

Lors de la session de tests comparatifs menée à St. Tropez avec deux catamarans F18, nous avons demandé aux naviguants de nous donner leurs impressions de navigatioon avec une aile souple SoftWing: quelles sensations? Une aile souple est-elle plus difficile à utiliser qu’un gréement classique? Est-ce réellement plus performant? Découvrez ici l’interview de Maxime Burgonse et Clément Proux et des images intéressantes d’un F18 naviguant avec une aile souple SoftWing.

Hisser et affaler une aile souple, c’est aussi simple que ça!

La manoeuvre d’une aile SoftWing est extrêmement simple, aussi simple que celle d’une GV classique. Une drisse, un hâle-bas et le tour est joué: hisser et affaler une aile souple SoftWing ne présente aucune difficulté. De même, la prise de ris est parfaitement possible: le gréement SoftWing en cours d’installation sur le trimaran T29 – en navigation dès le mois d’octobre, en sera d’ailleurs pourvu.

Par ailleurs, le potentiel d’automatisation des manoeuvres de hissage, d’affalage et de réduction que présente SoftWing, couplé au fait que le système ne nécessite pas de gréément dormant (haubannage, étais…) permet d’envisager des perspectives inédites dans le contexte du transport maritime. Pour en savoir plus: http://www.soft-wing.ch/category/applications-softwing/transport-maritime/

Ailes souples pour le transport maritime: première application en vue.

Lors d’une rencontre à Genève (Suisse), SoftWing et le chantier naval Transmétal Industries ont initié une collaboration visant à démontrer l’intérêt des ailes souples comme moyen de propulsion d’appoint dans le domaine du transport maritime.

La dépendance des transporteurs maritimes à l’égard des carburants fossiles n’est un secret pour personne. Or, la technologie SoftWing pourrait permettre de diminuer cette dépendance et, partant de réaliser des économies qui s’annoncent intéressantes. En effet, il s’avère qu’en diminuant de 1 à 2 noeuds la vitesse d’un navire, l’économie en carburant est considérable. Dès lors, l’équipement de plateformes de transport maritime avec des ailes souples SoftWing comme moyens de propulsion d’appoint – dont la manoeuvre (hissage, affalage, orientation) pourrait être entièrement automatisée – devrait permettre de conserver la vitesse de croisière visée tout en réalisant des économies de fuel conséquentes.

Un premier projet visant à évaluer le potentiel et à effectuer des tests sur une plateforme de transport de passagers en rade de Toulon est actuellement en cours d’élaboration entre SoftWing et Transmétal Industries.

Applications actuelles et développements en cours des ailes souples SoftWing

Aujourd’hui des ailes souples SoftWing équipent à la fois une plateforme de compétition de haute technologie et une série de trimarans de course-croisière :

  • le Pi28 « Gonet & Cie » sur le lac Léman : Pi28 est un bateau à foil développé par Hugues de Turckheim et Sébastien Schmidt, ayant pour objectif de remporter divers records de vitesse sur le lac Léman. Ce voilier a été construit en 2011 et a dores et déjà permis de tester deux prototypes de l’aile souple. Un troisième prototype, comprenant les améliorations étudiées lors des essais précédents est en cours de navigation durant la saison 2013 : les résultats obtenus en termes de performance, de manoeuvrabilité et de fiabilité sont extrêmement positifs à ce jour (lire aussi article suivant).sfw_c3_1
  • les T29 : une série de plusieurs trimarans de course-croisière de 29 pieds sont en cours de construction en Suède. Une première unité est actuellement en cours d’équipement d’une aile souple réalisée par SoftWing, alors qu’une deuxième unité est dotée d’un gréement classique, ce qui va permettre d’effectuer dans les semaines qui viennent des tests comparatifs en condition réelle en mer Baltique.

L’aile souple SoftWing testée avec succès dans des vents de 25 à 30 noeuds

Départ de la course samedi 8 mai 2013 à 13h.

Les prévisions météo annoncent le passage d’orages violent en fin de journée. Le ciel est clair et il n’y a encore aucun cumulus sur les crêtes du jura. Le vent est très faible et de direction variée. Dans ces conditions, le Pi28 à du mal à sortir son épingle du jeu.

Aux alentours de 16h30, un vent marqué de SW d’environ 10nds se lève… le Pi28 se repositionne dans la course en volant à plus 18nds en direction de Rolle. La synchronisation entre le barreur et le régleur de l’aile souple est excellente et l’équilibre en vole peut ainsi être maintenu.

Lire la suite

Avantages principaux de l’aile souple SoftWing

Les avantages d’une aile souple sont nombreux et apportent un grand nombre de réponses aux difficultés observées avec des voiles traditionnelles, tout en procurant les avantages de performance constatés avec les voiles/ailes rigides :

sfw_aile_souple 

  • Plus rapide et moins de gîte à toutes les allures
  • Meilleure performance au près Lire la suite

Portrait : Bernard Gander CEO

48982_676932953_4442_n
Directeur de sociétés indépendant de 54 ans et membre de plusieurs conseils d’administration. En 1992, Bernard rejoint Logitech entant que directeur marketing, puis, durant quinze ans il est en charge du développement stratégique de l’entreprise. Sa responsabilité couvre un large éventail des activités du groupe Logitech dans la poursuite et le renforcement de nouveaux débouchés commerciaux, ainsi que pour des initiatives internes.

Lire la suite

Portrait : Hugues de Turckheim CTO

Hugues02

Ingénieur de 65 ans, Hugues de Turckheim a fait sa carrière dans la recherche et le développement et plus particulièrement dans les domaines des composites, de la mécanique des fluides et de la voile de compétition.

Lire la suite

Portrait : Didier Quinodoz Project Officer

didier_quinodoz
Médecin ORL indépendant de 47 ans, Didier s’est toujours passionné des sports de glisse et nautiques. Cinq saisons durant, il s’investit comme équipier co-propriétaire sur des multicoques lémaniques de compétition en compagnie de grands noms de la voile comme, entre autres marins connus, Philippe Durr et Russel Coutts avec qui il remporte le Bol d’Or, sur le Décision 35 Banque Gonet, en 2006.

Lire la suite

Portrait : Serge Rentsch CMO

Serge-Rentsch
Après l’obtention d’un master en sciences politiques, Serge Rentsch, 46 ans, entre dans le monde du marketing et de la communication en 1992. En charge du budget média d’une grande marque horlogère auprès d’une agence genevoise, il passe rapidement au planning stratégique et au conseil client pour diverses entreprises actives dans les domaines du luxe, des médias, des loisirs et des FMCG.

Lire la suite